fbpx

10 mauvaises habitudes à éviter quand on entreprend tout seul

Entreprendre seul n’est pas chose facile.

Les problèmes peuvent apparaitre comme des feux de forêts en été. Et les mauvaises habitudes ne feront qu’accélérer la propagation et multiplier les foyers.

En véritable soldat du feu, vous devrez passer vos journées à éteindre des incendies en faisant attention de ne pas bruler votre enthousiasme et vos ressources.

Découvrez 10 mauvaises habitudes à corriger pour vous sauver des flammes.

Voir le résumé de l'article en vidéo. Pensez à nous suivre sur Youtube.

Ne pas avoir de routine

Les routines permettent de déclencher des comportements automatiques. L’idée est de trouver des routines qui participent à votre bien-être journalier, et qui gardent votre motivation intacte, malgré les péripéties liées à votre activité. Soyez pragmatiques. Quand vous créez des routines, utilisez un tableau pour suivre vos efforts sur le long terme.

Ne pas avoir de système

Les systèmes sont comme des routines, mais pour atteindre des objectifs sur le long terme. L’idée est de déterminer des actions à réaliser pour obtenir le résultat que vous visez.

En déterminant clairement ce que vous devez faire pour obtenir ce résultat, vous pourrez voir les tâches à automatiser, déléguer, et réaliser tous les jours pour vous en rapprocher. Sans perdre de temps à réfléchir sur le comment, le pourquoi, ou le quoi.

Ils auront été pensés à l’avance.

Il suffit ensuite de faire tourner le système, et de mesurer vos résultats pour être sûr de s’approcher de l’objectif.

Cela permet de rester concentré sur une tâche à faire, plutôt que d’attendre des résultats qui mettent du temps à arriver. Vous restez motivé quoi qu’il arrive.

Par exemple, pour le blog de LEADLIST, je veux atteindre 10.000 inscrits à ma newsletter. Pour l’avoir réalisé sur quelques-uns de mes sites auparavant, je sais que c’est un objectif à moyen/long terme, surtout en partant de zéro dans ce domaine. Je me suis fixé une période de temps ambitieuse de 1 an. Je dois donc obtenir 27 e-mails ciblés par jour pour remplir mon objectif.

Pour me rapprocher de cet objectif, j’ai mis en place plusieurs systèmes simples, que je m’assure de faire tourner toutes les semaines.

Si ce que j’entreprends me permet de me rapprocher des 27 mails par jour, alors je l’optimise. Sinon, je l’abandonne.

Quand j’ai une nouvelle idée pour atteindre cet objectif, je détermine un système que je fais tourner pendant plusieurs semaines. Et je mesure les résultats. En fonction de ce que j’obtiens, j’affine ou j’arrête le système.

Depuis que j’utilise cette méthode, je suis plus focus sur mes actions, plus constant dans mes efforts, et plus précis sur la réalisation de mes objectifs. Le manque de résultat n’entache pas ma motivation.

Et vous pouvez créer des systèmes pour tous les objectifs importants de votre entreprise :

  • trouver des clients,
  • trouver du temps à libérer chaque mois,
  • obtenir plus du trafic,
  • fidéliser plus de clients,
  • etc.

Vouloir tout faire

Dans la continuité des systèmes, vous verrez rapidement que vous ne pouvez pas tout faire dans votre entreprise.

Dès aujourd’hui, commencez à simplifier votre business en appliquant les logiques du minimalisme.

  • Réduisez le nombre d’offres en ne gardant que les 20% des offres qui apportent 80% du chiffres d’affaire
  • Eliminez progressivement les clients qui prennent 80% du temps pour 20% du CA
  • Réduisez le nombre de projets et d’idées en cours (enlevez tous ceux qui ne vous permettent pas de vous rapprocher de vos objectifs)
  • Définissez une To Do List plus petite
  • Supprimez, automatisez, ou sous-traitez les tâches inutiles, à faible valeur ajoutée, ou en dehors de vos systèmes.

Restez focus sur l’essentiel et l’essence de votre entreprise.

Pour les autres tâches, constituez petit à petit une équipe (de freelances, prestataires ou partenaires), et répercutez les coûts sur votre taux horaire.

En adoptant cette logique, vous vous concentrez sur ce que vous faites le mieux.

La qualité sera meilleure, car vous aurez plus de temps, et vous prendrez confiance en vous. Un cercle vertueux qui vous permettra de continuer et de progresser dans vos activités.

Lésiner sur les moyens qui génèrent des résultats importants

Faire attention à ses dépenses est une bonne chose.

Mais, parfois, un outil peut obtenir des résultats intéressants en termes de gain (argent ou temps), pour une somme dérisoire. C’est pourquoi vous devez garder en tête le calcul de votre taux horaire, et rester ouvert aux opportunités.

Un bon outil peut vous permettre de faire la différence sur vos concurrents.

Payer 5 ou 10€ par mois, pour gagner 1h de temps par semaine, peut être une bonne opération. Si, en contrepartie, le temps gagné est investi dans une action permettant de gagner plus.

Pareil pour les outils permettant de ne pas laisser passer d’opportunité commerciale, comme les CRM. Ils seront rapidement remboursés s’ils permettent de créer plus de ventes.

Essayez gratuitement notre CRM pour les entrepreneurs solos

Créer un compte

Rester éloigner des vraies personnes, travailler derrière un écran

J’entends souvent les gens me dire : « Tu as de la chance, toi. Tu bosses de chez toi, tranquille, sans personne. »

Alors oui et non.

Personnellement, j’adore rester seul. Mais je fais des efforts pour bouger, appeler et rencontrer du monde.

Même si vous pouvez trouver vos clients en ligne, prenez l’habitude de sortir.

Rencontrez des partenaires et des clients en vrai, participez à des événements, rencontrez du monde.

Cela vous évitera la déprime, et vous pourrez créer des opportunités.

Sans compter que les objections, les remarques, et les conseils des gens que vous rencontrez, pourront améliorer vos messages marketing en ligne.

Ne pas demander de l’aide

Dans la continuité de ne pas sortir de chez soi ou de vouloir tout faire.

Ne pas demander de l’aide peut vous faire faire perdre un temps précieux, et vous faire passer à côté de choses intéressantes.

Au début, je n’osais pas demander. La peur de la question con, du regard des autres etc.

J’essaye toujours de répondre à mes questions par moi-même. Mais quand je n’y arrive pas, je n’hésite plus à demander de l’aide auprès des personnes compétentes.

En plus de débloquer la situation, vous pourrez apprendre des choses nouvelles et faire des rencontres intéressantes.

Si vous avez peur de passer pour un idiot : il vaut mieux demander une fois, et risquer de passer pour un idiot, que de se taire et le rester.

Se faire posséder par son projet

J’en parle souvent dans mes articles, car cela m’est arrivé. Et il m’arrive encore, parfois, d’enchaîner de grosses journées sans répondre à mes différentes obligations.

Soyez concentré sur votre projet mais attention à ne pas vous faire posséder.

En étant possédé par votre projet, vous passez à côté de choses importantes qui permettent la continuité de celui-ci sur le long terme.

La différence est mince mais vitale.

Pour rester concentré sur votre projet, créez des routines avant et après le travail. Faites des listes de tâches réalistes, et travaillez en temps limité. Dans votre planning de la semaine, incluez du temps pour les tâches importantes en dehors de votre projet. La santé, la famille, les amis et les engagements (administratif, conjugal, paternel etc.).

Si vous n’accordez pas un minimum de temps pour ces actions en dehors de votre projet, vous pouvez perdre de l’énergie, de la motivation, de l’argent, la santé, votre femme et plus ( la maison etc.). Des choses vitales pour vous permettre de continuer votre projet aussi longtemps que possible.

Vouloir vendre à tout le monde

Une erreur que je vois souvent quand on recherche des clients.

Je l’ai faite avec ma première entreprise de prestations de service. Cette erreur consiste à vouloir tout vendre, ou vendre à tout le monde.

Dans une majorité de cas, cette logique n’est pas bonne pour une petite entreprise. Sauf dans l’e-commerce, où les règles sont un peu spécifiques.

C’est une erreur car vous ne véhiculez pas un message précis sur le problème que vous pouvez résoudre, et sur les clients que vous visez. En étant généraliste, vous êtes moins pertinent. Et, surtout, vous entrez en concurrence avec plus de monde.

L’idée ici est donc de réduire vos offres et de vous spécialiser pour un client cible.

Voir : Comment créer un buyer persona

Exemple :

Ne créez pas des sites internet.

Créez des sites internet spécialisés pour les avocats, avec des options et des services complémentaires répondant parfaitement à leurs besoins les plus spécifiques.

Ce faisant, vous savez à qui parler, ou et comment les trouver. Vous cultivez également une différence en répondant à des besoins précis auprès d’une clientèle réduite.

Votre logique va tourner autour de vos clients cibles. Vous trouverez plus facilement vos messages de blogs, vos campagnes publicitaires, vos actions de prospection, le prix de vos prestations etc.

Vous comprenez le principe ? Essayez de vous spécialiser pour réduire le champ de la concurrence, affiner votre offre et devenir la référence sur la résolution d’un problème précis, auprès de clients spécifiques.

Pour ce faire, commencez par créer un profil de votre client idéal et trouver votre proposition de valeur.

Proposer les prix les plus bas

Quand on débute, on se teste, on apprend le métier, et à travailler avec des clients.

Rapidement, on s’aperçoit que la concurrence est rude, surtout en ligne. Et comme on veut vendre tout et à tout le monde, on commence à proposer les prix les plus bas pour obtenir plus de clients. Certains ne calculent même pas leur taux horaire, et vont jusqu’à proposer des prix ne permettant pas d’être rentable.

Le problème, avec cette technique, c’est qu’elle ne génère rien de bon.

Au contraire même, elle finira par vous attirer que des mauvais clients. Le bouche-à-oreille fonctionnant autour de vos prix, vous pourrez difficilement vendre plus cher aux prospects envoyés par vos clients.

Certes, vous pouvez avoir vos premières missions sur des plateformes de freelance, mais pensez tout de suite à prendre votre communication et vos tarifs en main !

Lisez ou relisez la partie supérieure de cet article pour apprendre à créer votre valeur, et ne pas miser sur les prix bas pour gagner des missions.

Devenez unique, commencez à vous spécialiser sur une niche. Obtenez des bons résultats et proposez des tarifs plus élevés.

Ne pas investir dans ses connaissances

Et oui, quand on parle de se spécialiser et de cultiver une vraie différence, cela passe aussi par de la formation.

Formez-vous. Misez sur vous pour amplifier vos connaissances (et proposer des offres complémentaires), améliorer vos résultats, et booster votre motivation.

Comme un sportif de haut niveau, apprenez régulièrement pour rester au top dans votre spécialité.

Vous gagnerez confiance en vous, vous aurez des choses à dire, vos propos seront plus crédibles, et vos prestations de meilleure qualité.

Alors n’attendez pas, soyez curieux, et définissez un budget formation pour cette année !

Conclusion

Merci d’avoir lu cet article jusqu’ici. Vous faites partie des 20% de gens qui ne se contentent pas de lire que le titre (le public applaudit).

Maintenant que vous êtes là, ajoutez dans les commentaires quelle est pour vous LA mauvaise habitude à éviter absolument quand on entreprend tout seul ?

10 mauvaises habitudes à éviter quand on entreprend tout seul
5 (100%) 6 votes

A propos de l'auteur

Fabien Berthoux

Créateur de LEADLIST. Quand je ne m'occupe pas de créer le contenu du blog, j'aide les entrepreneurs à booster leur business en ligne avec de la création de contenus SEO ! Découvrir LEADTEXT.

5 commentaires

  • Très intéressant, merci ! Pour moi (plusieurs années en Freelance, puis salariée et bientôt de nouveau en création d’entreprise), la mauvaise habitude par excellence est de vouloir tout faire tout seul… on perd du temps, donc de l’argent mais surtout, beaucoup d’énergie ! et, par extension, de la motivation 😉

  • Très cool cet article ! J’y ai retrouvé mon défaut principal : ne pas avoir de routine ! Et aussi rester très (trop) seule à la maison, à bosser… dernier changement en date pour moi : la fréquentation d’une salle de sport, ou comment structurer ses journées et arrêter de se laisser « bouffer » par le travail ! Nouvelle routine aussi : l’utilisation d’une appli pomodoro pour découper mes tâches par tranches de 25 minutes : moins décourageant et plus motivant pour bosser. Complètement d’accord avec tous les points que tu développes !

    • Merci Violette pour ce retour.

      Pour Pomodoro, personnellement, cela ne fonctionne pas pour moi (j’aime pas être coupé dans une tâche). Je préfère mettre 4 à 5 tâches à faire dans les 4 heures qui suivent et essayer de “jouer” à les finir rapidement. Quand j’ai terminé ma deuxième tâches, je vais me faire un petite pause pour me bouger de l’écran.

      Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Simplifiez la gestion de votre TPE avec LEADLIST

Comment trouver votre prochaine idée d’entreprise ?

Fermer